12/10/2009

à lire

 

histoire de vies

 

 

selon moi, et je précise je ne détiens aucune vérité, c'est simplement selon mon expréience personnelle.
donc selon moi

c'est comme si notre corps était une maison avec des alarmes anti-voleurs, des alarmes anti-feux.
Les alarmes seraient installées sur chaque choses de la maison,dans la maison et dehors de la maison .
que cela du sol à la cave au grenier au fond du jardin...
sur le frigot, la cuisinière, les fenêtres, les rideaux, les portes, les carrelages, les peintures, les couvertures,alarmes sur chaque couverts, les assiettes, les livres ,alarme sur chaque page de chaque livre, alarmes partout
tout tout tout ce qui est dans une maison...
et que les alarmes se mettraient à fonctionner toutes presque en même temps!!!

parceque une douleur est une alarme que notre corps envoie à notre cerveau quand y a un problème à régler, à modofier...par exemple
si tu poses ta main sur du feux, douleurs, (alarme) alors tu sais que tu dois retirer ta main du feu.

OR notre problème est que les alarmes se mettent en branle mais que nous ne pouvons pas les éteindre, que nous en pouvons pas modifier le problème que les alarmes signales.....

et voilà nous vivons avec un cerveau dont les alarmes sont toujours en branle, parfois dix alarmes, aprfois cent alarmes puisque nous souffrons de cent symptômes actifs à des degrés divers plus ou moins puissants,
24 heures sur 24 d'année en année,jusqu'à notre mort...
et que malheur de malheur...nous n'avons pas de sommeil réparateur..alors
comme tout est dans le cerveau;..je ne souhaite à personne ce champ miné qu'est notre corps, et notre cerveau!


je ne suis aps douée pour expliquer, j'espère avoir partagé ce que moi je ressens

sur nos cent symptomes chroniques 24 heures sur 24 à vie, incurable heureusement non mortels;
(je souffre officiellement du syndrome des jambes sans repos et fibromyalgie et fatigue chronique.)

Margot
ayapuka

19:18 Écrit par yapuka dans Au quotidien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reflexion, prise de conscience |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.